Revenir au site

Le Crabe aux Pinces de Plomb

Episode 1: Les secrets de mon ennemie

· Feuilleton épisode 1,Mystère et secrets

Vendredi 8 mai

Sophie contourna le corps inanimé de son ennemie.

La blonde affalée dans son fauteuil directorial ne broncha pas lorsque la jeune femme la repoussa légèrement pour se pencher sur l’écran de l’ordinateur portable posé sur le bureau. Une dizaine d’applications étaient ouvertes simultanément, et le coeur de Sophie fit un saut dans sa poitrine lorsqu’elle vit que la boîte e-mail privée de la femme était déverrouillée, son contenu enfin offert à ses regards.

Yves et elle avaient vainement tenté d’accéder aux courriels privés de J.O pendant des semaines, avant de se résigner à jeter l’éponge. Son système de sécurité était sans défaut et toute tentative d’intrusion aurait immédiatement été repérée. Or, la dernière chose à faire était d’alerter J.O.

Même sachant son ennemie inconsciente, la jeune femme eut un mouvement d’hésitation au moment d’appuyer sur « enter » pour ouvrir la messagerie. Le tremblement de ses doigts se communiqua à tout le haut de son corps, jusqu’à atteindre ses cheveux fins coupés court. Elle s’en voulut de se sentir si faible et vulnérable.

— C’est inévitable, raisonna-t-elle à mi-voix, étant donné le conditionnement auquel j’ai été soumise tout ce temps.

Sophie avait sacrifié des années à vénérer cette femme, à la croire omnisciente, omnipotente, à la savoir omniprésente. Elle avait vécu jour après jour dans la certitude terrifiante que J.O pouvait à tout moment être en train d’épier ses faits et gestes grâce l’ingénieux système de surveillance qu’elle avait mis en place. Quand on passe trop longtemps dans l’ombre d’un être qu’on croit tout-puissant, on doit tôt ou tard en payer le prix.

Même sachant cela, Sophie enrageait de se trouver une fois de plus incapable de prendre la moindre décision personnelle sans paniquer à la pensée de la manière originale que J.O allait trouver pour la lui faire regretter.

Elle prit une inspiration, enfonça une touche et l’application s’ouvrit. Sophie savait qu’elle avait peu de temps, car J.O était susceptible de reprendre connaissance d’un moment à l’autre. Elle parcourut rapidement les intitulés des derniers messages envoyés et reçus, et sa respiration stoppa net lorsque qu’elle tomba sur : « YD/urgent ». L’adresse de l’expéditeur était lg@total-investigation.org, l’une des nombreuses sociétés qui constituaient le Groupe Monetre. C’était une boite de détectives privés dont la principale activité consistait à vérifier le passé de toute personne susceptible d’interagir avec le Groupe : futurs employés, concurrents un peu trop ingénieux, investisseurs potentiels, influenceurs, politiciens, activistes et lanceurs d’alerte.

L’e-mail était bref et ne comportait pas de pièce jointe : « Le sujet se trouve bien à Adamville. Pensons pouvoir l’identifier sous peu. Merci de confirmer l’augmentation de notre budget pour intensification des recherches. L.G », comme il fallait s’y attendre,

J.O avait répondu : « Augmentation OK, contactez Hank. J.O.M. »

Ils avaient retrouvé Yves. Sophie réprima difficilement la nausée qui montait. Elle referma le message et réduisit l’application, s’agenouilla près de la femme qui n’avait pas encore repris conscience, et se mit en devoir de la ranimer. D’une voix empreinte d’une sollicitude joliment feinte, elle chuchota : « J.O, J.O, est-ce que ça va ? Je crois que vous avez fait une crise et que vous vous êtes évanouie. Où sont vos médicaments ? »

Tout en parlant, Sophie examinait ses options. Il fallait agir vite. L’étreinte du Crabe aux pinces de plomb se resserrait, et bientôt, Yves et elle seraient à sa merci, leur fine coquille brisée comme celle de deux escargots de mer, sans défense, exposés, livrés aux caprices d’une femme qui ne connaissait pas le sens du mot miséricorde.

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OKAbonnements générés par Strikingly